Parti Progressiste Guyanais

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil > Questions Culturelles
Questions Culturelles

Communiqué de presse du PPG

Imprimer PDF

COMMUNIQUE DE PRESSE


Le Parti Progressiste Guyanais (PPG) est indigné par le communiqué de presse attribué au maire de CAMOPI, monsieur CHANEL. Il rappelle que le Conseil Municipal, institutionnellement, n’a pas été conçu sur une base ethnique. Il l’est sur un fondement citoyen composé d’une majorité et d’une opposition. Le conseil municipal est l’affaire de tous les citoyens. En ce qui concerne les propos odieux de primitifs et de condescendants, Le PPG demande au maire de CAMOPI de se réapproprier l’histoire des peuples amérindiens. Il lui demande de se pencher sur la philosophie de la création d’un Parc Naturel dont le précurseur est le peintre Georges Catlin qui l’avait défini en ces termes : « Parc contenant hommes et bêtes dans toute la beauté sauvage de leur nature ». Du communiqué du maire, un colonialiste du 16ème siècle jusqu’à la moitié du 20ème siècle n’aurait pas pu faire une meilleure rédaction. Enfin le PPG indique que la Charte du Parc Amazonien a fait l’objet d’une enquête publique et qu’il est mal à-propos d’exiger le silence de la population qui ne vit pas sur CAMOPI.

Le PPG espère que son communiqué de presse bénéficiera de la même intensité de traitement que celui attribué au maire de CAMOPI.

Jean-Marie TAUBIRA

Secrétaire Général

 

La Guyane; En finir avec les traumatismes

Imprimer PDF

Il est difficile de regarder ce territoire situé en Amérique du Sud entre le Brésil et le Surinam et rester indifférent tant sa composition humaine est sublime, tant son environnement est riche de sa faune, de sa flore et de son sous-sol. Il est extrêmement difficile lorsque l’on y est né et que l’on connaît l’histoire de cette partie de l’humanité de rester insensible à la trajectoire des hommes et des femmes qui se sont battus pour leur liberté, pour le respect de leur dignité, qui pour certains, malgré le long voyage de l’atlantique ont su se fondre dans cet espace et assurer la continuité de l’espèce humaine, pour d’autres, malgré les souffrances, les injustices, ont su intégrer cet espace et ont continué à perpétuer l’existence humaine par la procréation. Nous sommes la preuve de leur existence, nous sommes la preuve des faits historiques. Il est certainement difficile pour ceux qui n’y sont pas nés et qui se sentent concernés par le devenir de ce territoire, parce qu’ils sont venus chercher la vie et qu’ils sont convaincus qu’il n’existe qu’une seule espèce humaine, d’accepter le cap qu’on lui destine. Puisque nous ne voulons pas être aveugles de notre histoire, puisque nous voulons partager cette histoire, puisque nous voulons la rendre commune pour nous en sortir, au-delà de notre morphologie apparente, identifions les auteurs qui pérennisent cette chaîne humiliante. Mettons un terme à cette succession de traumatismes qui traversent toutes les générations et trouvons les enchainements pertinents qui nous conduisent à nous élever, à nous émanciper à nous libérer….

Mis à jour ( Mardi, 05 Mai 2015 10:33 ) Lire la suite...
 

"Charlie". La faute à Aristote et Ptolémée ?

Imprimer PDF

Les derniers événements survenus sur le territoire hexagonal concernant « Charlie Hebdo » et leurs conséquences n’ont pas l’air de conduire à une vraie prise de conscience de la situation. L’événement semble être immobile et les analyses sont statiques comme si le radicalisme, le fanatisme étaient en suspension dans la nature dans notre monde actuel, comme s’ils n’avaient pas d’origine. Les conclusions que l’on entend le plus souvent sont assises sur l’observation sélective des événements. Pour beaucoup d'entre elles, elles sont empreintes d’iniquité. On est en droit de se demander si vraiment ceux qui sont au sommet des structures sociétales veulent s’adresser à la raison humaine, si vraiment ils font confiance à cette même raison humaine. C’est choquant d’entendre des xénophobes, des racistes, des antisémites parler de la laïcité, c’est également choquant d’entendre des personnages qui se disent intellectuels, ayant des fonctions officielles ou non, favoriser le mélange des genres. Veut-on vraiment libérer la conscience humaine ? Cette libération si elle est souhaitée doit concerner le peuple et non quelques-uns qui se font passer pour des érudits afin de mieux l’exploiter et espérer devenir les nouveaux messies et prophètes du monde moderne. Si elle est souhaitée, elle n’est pas sans conséquence… Il faut du courage, de la volonté et de l’authenticité.

Mis à jour ( Mercredi, 15 Avril 2015 10:58 ) Lire la suite...
 

La Guyane, la République, la Laïcité...

Imprimer PDF
Dans le cadre officiel de la journée nationale de la laïcité du 9 novembre 2014 en référence à la loi adoptée le 9 décembre 1905, les ateliers du GODF de Guyane ont organisé par anticipation les 2 et 3 décembre 2014 un événement proposant la plantation d’un arbre de la laïcité au jardin botanique et deux conférences sur le sujet  dont l’une au sein d’un des amphithéâtres de l’Université de Guyane, lieu symbolique du savoir.
Mis à jour ( Dimanche, 07 Décembre 2014 20:48 ) Lire la suite...
 

Israël, Gaza et Emile Zola

Imprimer PDF
Devant l’injustice, il est des cris qui dépassent la dimension humaine. Ils sont salutaires au moins pour celui qui les pousse car, ils le libèrent à défaut de l’épanouir s’il n’obtient aucun résultat. Emile Zola, dans l’affaire Dreyfus condamné injustement, adresse une lettre au Président de la République Félix Faure dont le titre : « J’accuse » a marqué nombre de citoyens et beaucoup de générations d’humains. Dreyfus était juif. Est-ce nécessaire de le préciser ? S’il n’y avait pas tant de confusion entre la confession juive et l’appartenance politique, certainement pas. Malheureusement, certains se réclament de cette confession pour justifier leurs atrocités.
Mis à jour ( Vendredi, 01 Août 2014 19:59 ) Lire la suite...
 

Avis sur La charte du Parc Amazonien de Guyane

Imprimer PDF

Le mercredi 11 février 2013, nous nous sommes rendus à la DEAL, impasse Buzaré, 97300 Cayenne, pour verser à l'enquête publique notre avis sur la charte du Parc Amazonien de Guyane. Nous avons trouvé portes closes, il n'y avait aucune permanence or, il s'agit d'un jour ouvrable. Nous avons déposé notre contribution dans la boîte aux lettres qui se situe à l'extérieur de l'établissement puis, nous nous sommes rendus sur l'espace internet de la DEAL et nous avons le même jour et avant midi signalés cette anomalie en précisant notre souhait qu'il n'y ait pas de situation malencontreuse concernant notre contribution. Nous vous communiquons ci-dessous l'intégralité de notre avis sur la charte du P.A.G.

Cayenne le, 10février 2013

AVIS SUR LA CHARTE DU PARC AMAZONIEN DE GUYANE

Le parc Amazonien de Guyane est un des plus grands d’Europe par l’entremise de la France. Avec ses 33900 km² de superficie, il est synonyme de non-développement. La philosophie du cœur de parc développe un esprit patrimonial que notre parti politique n’agrée pas. Il est proposé aujourd’hui une charte qui concerne aussi bien le cœur de parc que la zone d’adhésion. Au fond, il s’agit d’une somme de restrictions et d’interdictions. Notre parti politique émet donc un avis défavorable à la charte et demande son retrait pour les raisons suivantes :

Mis à jour ( Samedi, 16 Février 2013 12:57 ) Lire la suite...
 

Le nationalisme n'est pas la raison, la raison n'est pas le nationalisme

Imprimer PDF
Le nationalisme dont je parle n’est pas celui qui libère mais, celui qui génère les peurs, celui qui conduit à l’isolement, celui qui construit la xénophobie, le racisme, l’antisémitisme dans son sens le plus large, ce nationalisme qu’on injecte de manière malicieuse dans la conscience collective pour atrophier l’unicité de la réflexion sur un avenir commun et un bien-être partagé. Il trouve souvent son origine dans la manière de certains dirigeants à administrer un territoire, à gérer l’humiliation d’un peuple.
Mis à jour ( Vendredi, 08 Juillet 2011 02:55 ) Lire la suite...
 


Page 1 de 3

Lisez librement...

Et si le peuple disait oui par Jean-Marie TAUBIRA

Ecoutez Librement...

Syndication