Parti Progressiste Guyanais

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil > Questions Culturelles > De l'Alpha à l'Omega des choses

De l'Alpha à l'Omega des choses

Imprimer PDF
Il y a eu la période de la guerre froide avec les accords de Yalta. Le monde était divisé en deux, l’Est et l’Ouest. L’effondrement surprise du bloc de l’Est alors que tous les observateurs envisageaient une déflation à l’Ouest a fait émerger la pensée unique par l’entremise du  libéralisme occidental. Pour nombre de spécialistes l’effondrement de l’URSS est moins une implosion qu’une explosion. « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ».
Comme pour cet événement, les spécialistes occidentaux et les Chefs d’Etat n’ont rien vu venir quant aux révolutions qui touchent le Moyen-Orient. Un nouvel ordre mondial est en train de se mettre en place. Il s’est amorcé avec l’entrée stratégique de la Chine au sein de l’OMC. Les crises au Moyen-Orient ne sont que l’expression d’un changement de pôle en matière de géopolitique. Elles annoncent, au moins sur la forme, la fin de l’hégémonie occidentale sur le reste du monde.

Point besoin d’être Nostradamus, point besoin d’être medium. Peu importe les dates. Certains pourraient dire que la première phase de l’émancipation à la politique étrangère qui gouverne le monde se manifestera le 11 novembre 2011, que la deuxième phase relative à la consumation  définitive de cette émancipation sera le 12 décembre 2012. Y croire où ne pas y croire c’est selon. A regarder le monde tel qu’il va, il n’y a plus de certitudes. En tout état de cause le monde change et les rapports de force vont changer.

La politique étrangère du Général « Etats-Unis » accompagné de son régiment l’Europe occidentale a fait très mal à la conscience collective des peuples. Elle était humiliante, avilissante, vexante, elle bafouait la dignité des peuples, elle les déshonorait, c’était une relation méprisante.

N’ayons pas la mémoire courte. Dans la politique étrangère des Etats-Unis on traitait d’Etats voyous ceux qui ne se soumettaient pas à leur diktat. Dans le même temps, ce Géant du monde, en Afrique, en Amérique du Sud, dans la périphérie de l’Asie soutenait des Chefs d’Etat corrompus, voyous par rapport à leur peuple. Ce géant contribuait à faire détruire des humanistes à l’instar d’ALLENDE Salvador au Chili le 11 septembre 1973.

Cette même politique étrangère humiliait la Chine, pays de l’Asie de l’Est qui compte un cinquième de la population mondiale soit plus d’un milliard trois cent millions d’habitants. Elle était traitée comme simple puissance régionale. Les Etats-Unis, l’Angleterre et la complicité du reste de l’Europe occidentale vont lui imposer leur conditions de transfert de Macao, de Hong-Kong et Taiwan.

Donc, il est fort possible que les bouleversements actuels du Moyen-Orient soient l’œuvre d’une main invisible venant des services secrets de la Chine. Cet océan de haine est certainement la manifestation d’une humiliation trop longtemps absorbée. Sachant que la Chine a quasiment réglé ses problèmes de frontières avec la Russie, tenant compte du soutien de la chine à Laurent Gbagbo, rien n’interdit de penser que les relations internationales sont en train de changer fondamentalement. Avec la Chine la politique étrangère devient une relation de partenariat et non une relation de colonisation et d’assimilation. Pour les peuples opprimés, bafoués, humiliés, cela compte énormément. Par sa nouvelle stratégie géopolitique, la Chine que l’on a considérée comme une simple puissance régionale est en train de devenir une grande puissance mondiale incontournable.

Sa réussite est assise sur un élément fondamental, ce que l’on a crû être la « dictature » culturelle. Les fruits de la révolution culturelle de Mao porte actuellement ses fruits. La Chine est forte culturellement, elle n’a donc peur d’aucune autre culture, elle sait qu’elle ne peut être colonisée et parce qu’elle a compris les effets de la révolution culturelle, elle n’est pas intéressée par la colonisation ni par l’assimilation. Elle propose donc un partenariat international. Un de ses principes qui fondent sa politique étrangère est le pacifisme et le respect de la souveraineté.

Ce nouveau venu sur la scène internationale en attendant l’Inde va bouleverser pour un bail l’ordre mondial pour en introduire un nouvel ordre. Le monde change et comme tout changement il peut générer des catastrophes avant de trouver un nouvel équilibre. Seul l’avenir nous dira ce qu’il adviendra du genre humain. En tout état de cause le changement de pôle a commencé.
Mis à jour ( Jeudi, 10 Mars 2011 01:43 )  

Lisez librement...

Et si le peuple disait oui par Jean-Marie TAUBIRA

Ecoutez Librement...

Syndication