Parti Progressiste Guyanais

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil > Editos > Démission Collective au CHAR de Cayenne

Démission Collective au CHAR de Cayenne

Imprimer PDF

Ce n'est pas d'aujourd'hui que le Centre Hospitalier Andrée Rosemon (CHAR) de Cayenne connaît de grosses difficultés. Les élus du Conseil Général à l'époque se plaignaient du mauvais fonctionnement de cet hôpital dont ils assuraient la Présidence du Conseil d'administration. Les choses ont continué comme à l'époque des colonies. Tout le monde avait la bouche cousue. Jamais les citoyens de Guyane n'ont entendu parler d'évaluation de politique publique en matière de santé. Jamais, les citoyens de Guyane n'ont entendu parler d'une commission qui aurait étudié la situation afin de déterminer les raisons de ce naufrage. Y- a-t-il eu enrichissement personnel ? y-a-t-il eu corruption ? quelle est l'origine de ce délitement ? La Guyane est sous l'empire de l'article 73 de la constitution française c'est à dire, l'identité législative autrement dit le principe de l'assimilation. Ce principe d'assimilation ressemble comme deux gouttes d'eau à celui de la colonie et non aux territoires hexagonaux de la République laïque une et indivisible. Cette configuration de l'identité législative est une mascotte que tous les progressistes humanistes ont bien identifiée. La démission et la demande de disponibilité immédiate de 17 urgentistes sont bien la réponse à un service d'Urgences -SAMU inefficace et ne permettant pas à des professionnels qui sont liés par le serment d'Hippocrate d'assurer leur mission. Mieux qu'un long discours, le Parti Progressiste Guyanais a rédigé le communiqué de Presse ci-dessous aux fins de diffusion.

 

 

Lisez librement...

Et si le peuple disait oui par Jean-Marie TAUBIRA

Ecoutez Librement...

Syndication