Parti Progressiste Guyanais

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil > Editos > Israël et Gaza

Israël et Gaza

Imprimer PDF
article rédigé le 14/07/2014

Chacun pourrait avoir une lecture historique de cette partie du monde entre la guerre contre l’Empire Ottoman, le mandat britannique en Palestine, la fin de ce mandat et les conditions de guerre civile qui ont mis fin à ce protectorat anglais, le partage du territoire imposé par les Nations-Unies et la parole donnée aux armes qui ont participé à la dégradation monstrueuse des relations entre les deux peuples.

Il n’est nullement besoin d’être spécialiste pour comprendre ce qui se passe  dans cette partie du monde où la communauté soi-disant internationale est censée être le régulateur des relations entre les peuples. L’aura des spécialistes ne change pas la face du monde alors, laissez la plume aux non-spécialistes, vos diatribes complexes enfoncent l’humanité de jour en jour dans l’ignominie, Les peuples sont largués dans la misère et advienne que pourra… Parlez pour que les peuples comprennent sans qu’ils aient à justifier une compétence d’historien, de géopoliticien… Tentez de faire comprendre aux enfants du monde entier que ce qui se passe entre Israël et Gaza ne relève pas de ce qui est juste… Dites-leur la vérité…

Dites-leur que c’est la conférence de la paix en 1919 à Paris qui est à l’origine de la seconde guerre mondiale de laquelle est issue cette guerre au Proche-Orient. Dites-leur qu’au sortir de la seconde guerre mondiale, les nations européennes avaient conscience qu’elles avaient livré leurs citoyens au nazisme parce qu’ils étaient juifs. Dites-leur, aux enfants du monde entier que depuis, le monde occidental culpabilise et sans discernement ne cesse de fermer les yeux sur les atrocités qui sont commises en Palestine, les injustices qui sont la règle sur ce territoire. Ils laissent payer aux palestiniens leur faute.

L’ONU, personne n’y croit, trop d’aveux de faiblesse, d’impuissance, trop de parti-pris. Cette organisation donne le sentiment que son principe de base est la philosophie de la raison du plus fort.

J’écris ces quelques mots parce que le monde ne m’est pas indifférent, parce que le genre humain n’est pas quelconque pour moi. J’ai la nausée. J’ai honte de savoir que cet aspect de l’humain est une réalité et je la partage malgré moi parce que je veux croire que j’appartiens au genre humain. Cette réalité n’est pas éthérique, elle n’est pas un rêve, une illusion. Ce qui se passe ne s’évapore pas.

Abraham a créé le judaïsme, religion monothéiste, Jacob petit-fils d’Abraham a créé les juifs. Tout ça pour çà… Le monde existait déjà, c’était le polythéisme… La force qui s’est auto-engendré et qui crée notre monde a dit : « J’ai créé toutes les choses avec ma parole alors qu’il n’y avait ni le ciel ni la terre… » Comment peut-on alors arriver à un tel niveau de barbarie ?

Cessez donc vos mensonges, vos manipulations. Le gouvernement d’Israël n’est pas de la sorte parce qu’il est juif mais bien parce qu’il est d’extrême droite. Lorsque les gouvernements occidentaux justifient ce type de massacre, lorsque l’ONU dans sa tour d’ivoire est aussi impuissante, ils consacrent l’idéologie d’extrême droite.

Trois adolescents israéliens ont été victimes d’un crime crapuleux, odieux, que nul ne saurait tolérer. Ce crime n’a jamais été revendiqué par le Hamas. Et, si ce crime était l’œuvre d’un déséquilibré israélien ou palestinien ? Un adolescent palestinien a été victime d’un crime aussi crapuleux, aussi odieux, brulé vif, que nul ne saurait tolérer. Ce crime n’a été revendiqué par aucun groupe extrémiste israélien. Et si ce crime était l’œuvre d’un déséquilibré palestinien ou israélien ?

Le gouvernement d’Israël a décrété de manière unilatérale que le Hamas est responsable de ce crime et s’octroie le droit de tuer des civils palestiniens en provocant la piètre communauté internationale. Ce gouvernement ne supporte surtout pas l’idée de la réconciliation entre le Hamas et le Fatah. Il ne supporte pas que les Etats-Unis, pourtant, leur allié indéfectible, que ce soit pour  les démocrates ou les républicains, envisagent de travailler avec la nouvelle équipe au pouvoir dans Gaza. Est-ce légitime de penser qu’il y a un lien entre cette réconciliation et les bombardements ? S’il n’y avait pas cette confusion permanente entre ce gouvernement d’extrême droite et la confession juive, la communauté internationale répondrait sans ambages positivement. Lorsque le Gouvernement d’Israël en place demande aux habitants de Gaza de quitter leur lieu de vie pour continuer les bombardements, ces représailles  ressemblent à quoi ? Elles consistent en quoi … Les habitants vont où ? dans les colonies …

Non, cessez de dire les juifs pour tromper le monde entier, pour justifier l’injustifiable, pour attiser la haine. Non, il ne s’agit pas de juifs, il s’agit d’un gouvernement d’extrême droite.  En Israël, 24% des israéliens vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Dites-nous alors que ces israéliens ne sont pas des juifs. Israël est en tête du classement des pays occidentaux pour le taux de pauvreté. Il s’agit bien d’un gouvernement d’extrême droite qui ignore la souffrance de son peuple et qui ne met pas la même détermination dans la solidarité pour qu’il puisse être dans la même sérénité que le premier ministre de ce gouvernement.

Je ne néglige pas les tirs de roquette qui doivent être dénoncés. Tous les peuples ont droit à une vie paisible. C’est du reste le sens de l’existence humaine. Cette fois-ci, selon les informations internationales les roquettes sont intervenues après l’agression israélienne. Elles n’ont fait aucune victime alors que les armes de guerre israéliennes ont fait plus de 130 morts parmi les civils palestiniens. Les média occidentaux ne nous informent pas sur l’attitude du monde arabe à l’exception de l’Egypte, a t-il la trouille depuis la guerre des 6 jours…

Puisque les hommes qui dirigent le monde sont si impuissants, puisque le genre humain n’est pour eux qu’une idée éthérique, puisque seul le matérialisme n’a de sens, il ne nous reste plus qu’à croire en la transcendance et penser que si Dieu existe, il n’appartient à aucune religion, qu’il n’a parlé à aucun homme, notre seul souhait est qu’il manifeste sa colère et que ce monde disparaisse. Autrement, que les peuples qui souffrent, indépendamment de leur confession religieuse, renversent ces gouvernements qui ne représentent qu’eux-mêmes et que la paix règne sur le monde sinon, aucun citoyen du monde n’a la garantie d’être protégé par la raison humaine car, elle n’est pas de ce monde.
 

Lisez librement...

Et si le peuple disait oui par Jean-Marie TAUBIRA

Ecoutez Librement...

Syndication