Parti Progressiste Guyanais

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Irma le vent déchaîné appelé Ouragan

Envoyer Imprimer PDF

texte écrit le 10 septembre 2017

Ce phénomène naturel parmi d’autres n’est pas le seul à nous pousser à l’interrogation. La mort nous met en conscience avec le temps fini, la fin d’une conscience humaine, la réalité d’une matière inerte qui deviendra putréfaction. Elle est pour celui qui vit la fin de vie une source de réflexion. Quel est le sens de la vie, quelle leçon en tirer, quelle résolution adoptée individuellement face à elle. Enfin, comment partager cette réflexion avec les autres s’ils ne considèrent pas la mort de la même manière que soi.

Mise à jour le Dimanche, 17 Septembre 2017 13:25 Lire la suite...
 

Ca Suffit !!!

Envoyer Imprimer PDF
Les élections législatives 2017 du premier tour, un 10 juin, jour de commémoration des victimes de l’esclavage ont permis de constater que plus de 75% des électeurs s’est abstenu. Cette journée de souvenir n’est en rien responsable de ce défi démocratique. Elle n’est même pas à la hauteur de l’événement historique. Le mal est beaucoup plus profond et je veux vous l’exprimer. Peu importe que certains puissent penser que ma démarche est subjective, c’est ainsi que je veux la concevoir. A travers le prisme de l’histoire. Je suis convaincu qu’en tant qu’être humain, je dispose de tous les attributs de la dignité.
Mise à jour le Vendredi, 16 Juin 2017 23:40 Lire la suite...
 

La Guyane, la raison c'est Mélenchon

Envoyer Imprimer PDF
Nous sommes à quelques heures du scrutin pour le premier tour de l’élection présidentielle qui aura lieu chez nous le samedi 22 avril. Nous sommes également en pleine crise sociale. Cependant, tout laisse à penser que la liberté de circuler ne sera pas entravée pour l’exercice de cet acte civique. Nombreux sont ceux qui n’ont pu entendre correctement chacun des candidats et pour cause, la raison est juste. Beaucoup seront tentés par l’abstention, le vote blanc ou un bulletin non homologué par la commission électorale. Tout ceci pourrait se comprendre, ce n’est pas l’expression de la raison mais celle de l’émotion. L’avenir du territoire c’est le court terme, le moyen et le long terme. Nous devons y penser. Nous avons l’expérience de l’abstention et du vote blanc. Nous savons sur quoi cela débouche. Dans tous les cas, jamais sur l’amélioration des conditions de vie. Les indépendantistes qui choisiraient de ne pas s’intéresser à cette élection respecteraient une logique qui est propre à leur démarche. Ceux qui ne le sont pas feront leur choix et ceux qui sont indécis nous leur proposons notre réflexion.
Mise à jour le Vendredi, 21 Avril 2017 14:21 Lire la suite...
 

La Guyane, la raison c'est le vote blanc

Envoyer Imprimer PDF
Si le territoire hexagonal est dans cet état de repli sur soi, de doute sur le présent et le proche avenir, on ne peut plus nier que ceux qui l’ont dirigé n’ont pas fait peu de cas du peuple. 9 millions de pauvres, 6 millions de chômeurs, des contrats de travail précaires et j'en passe, c’est la réalité de ceux qui ont fait confiance aux politiques de ce pays depuis plus de trente ans. Beaucoup de ceux qui souffrent ont perdu leur dignité. En conséquence, la République indirectement leur a ôté un des attributs qui font qu’ils sont des humains. N’est-il pas écrit : « Les hommes naissent libres et égaux en droit et en dignité » ? Le train de « La France insoumise » est passé avec une nouvelle approche philosophique humaniste et une nouvelle éthique pour redonner du sens à la politique et à l’existence, trop parmi ceux qui souffrent ne l’ont pas entendu venir et l’ont laissé passer son chemin.
Mise à jour le Mercredi, 03 Mai 2017 13:38 Lire la suite...
 

Le "MUR"de la crise guyanaise de mars 2017

Envoyer Imprimer PDF
mardi 28/03/2017
La marche a été un grand succès. On parle de 30000 personnes selon les organiseurs et de 15000 selon les services publics. Peu importe. Cela représente dans l'Hexagone plus de 7,4 millions de personnes ou plus de 3,7 millions de personnes. Du jamais vu dans aucune manifestation en France.

Maintenant, il ne s'agit plus de plaisanter. On ne fait pas sortir autant de monde dans la rue pour des rustines. J'ai entendu un des représentants des collectifs préciser que toutes les nationalités étaient présentes. C'est judicieux de le faire pour que le monde qui nous regarde ne nous prenne pas pour des xénophobes, des racistes ce que nous ne sommes pas.
Mise à jour le Mercredi, 29 Mars 2017 16:31 Lire la suite...
 


Page 5 sur 20

Lisez librement...

Et si le peuple disait oui par Jean-Marie TAUBIRA

Ecoutez Librement...

Syndication