Parti Progressiste Guyanais

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Halte à la braderie, la CMO risque de tout rafler

Envoyer Imprimer PDF

Nous sommes à un tournant grave de notre histoire. Le sort de notre pays se joue en ce moment avec le projet de la montagne d’or. Pourtant, notre anxiété est à peine perceptible. Nous avons l’air perplexe face à ce qui se construit contre notre futur et particulièrement celui de notre jeunesse et des générations à venir. Nous ne percevons aucune trace d’angoisse pour nous contraindre à nous battre pour sauver notre territoire. Celui-là même qui a vu arriver il y a plus de 150 siècles les Amérindiens, les déportés esclaves il y a plus de 4 siècles et plus récemment, les déportés politiques de la guerre d’Indochine, les déportés politiques de la guerre d’Algérie. Nous nous sommes associés, nous nous sommes compris, nous avons inventé l’altérité dans nos pratiques avant que le mot ne se soit répandu. Notre Guyane, nous la voulions une ; des peuples et un territoire, nous l’avions accompagnée du qualificatif de carrefour des races. Nous  avions avec peur, certes comme beaucoup de peuples, admis les différentes migrations depuis la deuxième partie du 20ème siècle. Que nous arrive t-il ? Nous avons coexisté  avec nos histoires différentes. Nous avons associé nos histoires et cela nous a rendus forts. Cela nous a permis de vivre pacifiquement avec notre réalité. Que nous arrive t-il pour que nous soyons devenus aussi individualiste, pour que nous ne puissions pas pouvoir distinguer, collectivement, ce qui est de notre intérêt de ce qui ne l’est pas. Ne nous laissons pas duper, réfutons ensemble la division, l’indifférence. Qu’avons-nous fait de notre intelligence ? Ce socle d’où émerge notre dignité. Nous ne pouvons plus nous contenter des faits comme une fatalité, nous devons chercher à les interpréter pour mieux nous exprimer.

Mise à jour le Lundi, 18 Juin 2018 23:11 Lire la suite...
 

Ce que déclenche le projet apocalyptique "Montagne d'or"

Envoyer Imprimer PDF

Le projet montagne d’or apparaît comme un révélateur de ce que la Guyane est la partie bananière de la République.  C’est pire que la colonie. En tant que telle, elle s’inscrivait dans un processus légal de soumission par la logique de la relation « Dominant – Dominé », à charge pour les dominés de se soustraire à la domination. Là, il s’agit d’un territoire inscrit politiquement dans une logique de l’identité législative par le principe d’assimilation. Or, ce qui s’y passe est contraire à l’esprit de la République. Bien sûr, tous les citoyens de ce territoire ne sont pas dupes. Certains comprennent très bien que ce principe est illogique mathématiquement voire scientifiquement et qu’après un petit temps de réflexion, malgré la relative complexité de cette construction intellectuelle, il est difficile d’expliquer son sens. Cette configuration du territoire emprisonne l’autonomie intellectuelle et neutralise le sens de l’initiative. Elle favorise quasiment l’émergence de personnes se disant intellectuels et qui ne sont que les robots du système. Le rôle dévolu à ce système est de tourner en rond en donnant l’impression d’être en activité. Il s’ensuit que la société n’est pas conçue par ses propres acteurs, ses propres membres en tenant compte de tous les vecteurs censés l’animer. Notamment, le potentiel en matière de ressources naturelles, la Culture, la Tradition etc. Il s’agit d’une société passive par ses représentants qui confondent son administration et sa conception.

 

Mise à jour le Mardi, 12 Juin 2018 00:14 Lire la suite...
 

Démission Collective au CHAR de Cayenne

Envoyer Imprimer PDF

Ce n'est pas d'aujourd'hui que le Centre Hospitalier Andrée Rosemon (CHAR) de Cayenne connaît de grosses difficultés. Les élus du Conseil Général à l'époque se plaignaient du mauvais fonctionnement de cet hôpital dont ils assuraient la Présidence du Conseil d'administration. Les choses ont continué comme à l'époque des colonies. Tout le monde avait la bouche cousue. Jamais les citoyens de Guyane n'ont entendu parler d'évaluation de politique publique en matière de santé. Jamais, les citoyens de Guyane n'ont entendu parler d'une commission qui aurait étudié la situation afin de déterminer les raisons de ce naufrage. Y- a-t-il eu enrichissement personnel ? y-a-t-il eu corruption ? quelle est l'origine de ce délitement ? La Guyane est sous l'empire de l'article 73 de la constitution française c'est à dire, l'identité législative autrement dit le principe de l'assimilation. Ce principe d'assimilation ressemble comme deux gouttes d'eau à celui de la colonie et non aux territoires hexagonaux de la République laïque une et indivisible. Cette configuration de l'identité législative est une mascotte que tous les progressistes humanistes ont bien identifiée. La démission et la demande de disponibilité immédiate de 17 urgentistes sont bien la réponse à un service d'Urgences -SAMU inefficace et ne permettant pas à des professionnels qui sont liés par le serment d'Hippocrate d'assurer leur mission. Mieux qu'un long discours, le Parti Progressiste Guyanais a rédigé le communiqué de Presse ci-dessous aux fins de diffusion.

Mise à jour le Mercredi, 30 Mai 2018 02:00 Lire la suite...
 

CELUI QUI A DIT NON

Envoyer Imprimer PDF

Par : Richard JOIGNY

Tout d’abord je prendrai le temps de remercier et de féliciter toutes les forces vives qui s’associent pour dire « NON à la Montagne d’or » car il est capital pour notre pays que nous luttions jusqu’à notre dernier souffle pour que ce projet de Méga mine ne se fasse pas.

Je vois beaucoup de nos compatriotes qui fustigent et critiquent ceux qui osent dire NON A LA MONTAGNE D’OR, mais sans le leur reprocher, je les classerai en deux groupes : ceux qui ont trouvé  satisfaction à leur intérêt personnel (plus communément appelé en créole Chien Lagean !) et ceux qui manquent de connaissance sur le monde qui nous entoure et sont restés à une vision obsolète et dépassée du Monde et de notre Pays (ceux-ci composent 75% de nos représentants politiques).

Mise à jour le Lundi, 11 Juin 2018 23:21 Lire la suite...
 

La Syrie, un silence étourdissant

Envoyer Imprimer PDF

Sans consulter leur peuple, Les États-Unis, la France et le Royaume-Unis ont décidé de frapper la Syrie au motif qu’elle aurait utilisé des armes chimiques contre son peuple.  Par « amour » pour le peuple Syrien, ces États gendarmes du monde ont décidé par on ne sait quelle légitimité de punir Le Président de cet État. L’ONU ? Aaaaaaah, triste institution qui se ridiculise, humiliée par les puissants et humiliante envers les plus faibles. Comme pour la SDN il est temps que cette ONU soit dissoute. Elle fait honte aux humains que nous sommes. Elle contribue par son impuissance à la dislocation des sociétés humaines, à la montée de l’ignorance et à un nouvel obscurantisme. Elle favorise la lâcheté.

Mise à jour le Samedi, 21 Avril 2018 17:09 Lire la suite...
 


Page 1 sur 19

Lisez librement...

Et si le peuple disait oui par Jean-Marie TAUBIRA

Ecoutez Librement...

Syndication